THEÂTRE

Série noire, Meurtre pour claquettes

Série Noire , c’est un personnage schizophrène campant les deux héroïnes d’un polar fébrile : une enquêtrice au bord de la margelle, réanimée pour une nuit livide par ses amis des stups, reconstituant les morceaux de son enquête sous une lumière blanche option blafarde ; face à elle, s’exalte sous une lumière rouge d’un rhésus passionné, une diva cabaret empêtrée dans une histoire dramatique. L’interprétation est fameuse, fumeuse ; les personnages se court-circuitent, la diva donne de la voix et quelle voix, pour mieux s’égarer à deux dans la syntaxe et tourner en boucle jusqu’au meurtre final, cadavre et contour de craie ; les plumes de boa s’envolent, les talons s’égarent et le public, assis à l’affût, se marre. Une interprétation purement délirante !

Durée : 25 min.

Expo &

fresque

RIRI

Agnès Beuneux

Affiche

Alexia Bordes-Tardy

L’amie stéphanoise nous a dessiné avec ses petites mains et ses crayons,

et de sa plus belle écriture, l’affiche du festival. À une époque, elle

a gratifié de son beau coup de crayon moult affiches et flyers de

concerts punks. On lui a demandé qu’elle nous ponde un petit laïus sur

ses activités, voici ce qu’elle nous répondu : « Tu peux dire que je

suis une "artiste-dilettante, adepte de la procrastination" !!! Ha ! ».

Ça y est.